18,00 €

Mme Desbassayns

9791029801761

  • editeur :  Editions Orphie
  • format :  13 x 20,5 cm
  • nombre de pages :  336
  • reliure :  Broché
  • date parution :  2e Trimestre 2017

Mme Desbassayns

de Jean-François Samlong

Dans les hauts de Saint-Gilles, au coeur de l'immense propriété se dresse la maison du Maître, toute blanche, d'une architecture inspirée de celle des constructions de Pondichéry.

Plus de détails

Le Maître est une femme ; sa destinée en fera l'un des personnages les plus saillants dans l'histoire de l'île de La Réunion. Assez tôt, Madame Desbassayns se trouve à la tête de l'un des plus vastes domaines de la colonie et d'une population de près de 400 esclaves travaillant à la culture du café et de la canne à sucre. Elle va gérer le patrimoine familial avec une remarquable habileté et fermeté. Sa richesse et son influence feront d'elle la personnalité centrale de la société bourbonnaise. Bien après sa mort, elle restera vivante dans la mémoire collective qui la dépeint aujourd'hui comme une maîtresse femme que les responsabilités obligeaient à une rigueur implacable, mais aussi comme une dame plutôt « paternaliste » et intègre qui força l'admiration sinon le respect... À l'aide d'une documentation minutieuse, l'auteur nous emmène dans ce passé où les valeurs et la condition de l'homme étaient autres, nous faisant ainsi côtoyer avec sensibilité celle qui fut appelée « la seconde providence » pour nous en révéler la plus proche vérité.

À propos de l'auteur : Jean-François Samlong, écrivain, photographe, animateur d'ateliers d'écriture en résidence, est né à La Réunion où il vit. Fondateur de l'Union pour la Défense de l'Identité Réunionnaise (UDIR), il oeuvre à la promotion de la langue et de la culture réunionnaises. Il a publié trois albums de photographie, une douzaine de romans dont La Nuit cyclone (Grasset, 1992), L'arbre de violence (Grasset, 1994), L'empreinte française (Le serpent à Plumes, 2005), Une guillotine dans un train de nuit (Gallimard, 2012), En eaux troubles (Gallimard, 2014), Hallali pour un chasseur (Gallimard, 2015).

Consulter la version mobile du site