Les exilés de l'ordonnance du 15 octobre 1960 Agrandir l'image

Les exilés de l'ordonnance du 15 octobre 1960

Auteur: PAYET LE TOULLEC Monique

9791029802744

Nouveau produit

15,00 € TTC

"Assurer la dignité et la liberté de la personne humaine est le premier devoir politique ». « Il n’y aura ni détournement, ni abus de ces pouvoirs spéciaux. »

Plus de détails

18 Produits

editeur Editions Orphie
format 12 x 20 cm
nombre de pages 384
reliure Broché
date parution 3e trimestre 2018

« Assurer la dignité et la liberté de la personne humaine est le premier devoir politique ». « Il n’y aura ni détournement, ni abus de ces pouvoirs spéciaux. » Ces gages et assurances sont prononcés par un Premier ministre de la République française, Michel Debré, qui quelques mois plus tard édictera l’Ordonnance du 15 octobre 1960 interdisant à vingt-six fonctionnaires des départements d’Outre-mer, dont treize de La Réunion, d’exercer dans leur département au motif de « trouble à l’ordre public ».

L’auteure revient sur cette tragédie postcoloniale en analysant les conditions d’apparition, les modalités d’application et les effets dévastateurs de cette ordonnance, en suivant le fil rouge de l’arbitraire et de l’autoritarisme. Elle revisite les interventions des parlementaires antillais et guyanais qui pendant plus de dix ans ont défendu pied à pied, d’une seule et même ferveur la cause des exilés, faisant vibrer de leurs plaidoiries les murs du Palais Bourbon et ceux de la Haute Assemblée : Aimé Césaire, Victor Sablé, Justin Catayée, Lucien Bernier… Mais où étaient donc passés les parlementaires réunionnais ? Au-delà de son aspect juridique, le travail de Monique Payet, née Le Toullec, elle-même fille d’exilé, est un témoignage et une parole testamentaire pour les disparus et derniers survivants de ce drame qui fait par ailleurs l’objet d’une démarche en vue d’une demande de reconnaissance symbolique pour « arbitraire et abus de pouvoir ».

L'auteure :

Monique Payet-Le Toullec est née en 1941 à La Réunion. Enseignante d’allemand, de russe, de linguistique générale et d’Études Créoles, en lycée, à l’IUFM et à l’Institut de Linguistique et d’Anthropologie de La Réunion, elle a collaboré à plusieurs revues culturelles réunionnaises

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Les exilés de l'ordonnance du 15 octobre 1960

Les exilés de l'ordonnance du 15 octobre 1960

"Assurer la dignité et la liberté de la personne humaine est le premier devoir politique ». « Il n’y aura ni détournement, ni abus de ces pouvoirs spéciaux. »

30 autres produits dans la même catégorie :